Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 23:05
Je ne vous en ai jamais parlé, mais j'ai une autre grande passion outre l'informatique, une passion pour la musique et en particulier pour les instruments de musique. Je gratouille à mes moments perdus de la guitare (Fender Stratocaster) et de la basse (Fender Jazz Bass, Cort Artisan A4).

Si je vous en parle dans ce blog plutôt dédié à mes activités en programmation, c'est que j'ai enfin la possibilité de faire se rejoindre ces deux passions grâce à une petite merveille concoctée par la société Line 6, bien connue auprès des guitaristes et bassistes pour ses équipements à base de simulation numérique sonore.

La merveille, la voici, le ToneCore DSP Development Kit, commandée aux States et fraîchement reçue hier (sans avoir fait l'objet de frais de douane :p) :



Je vois d'ici votre réaction : "Heu... wow ?". Et bien oui, wow.

Pour comprendre l'intérêt de la chose, il faut savoir qu'une guitare ou une basse électrique ne produit que très peu de son naturellement en l'absence de caisse de résonnance, contrairement à une guitare acoustique. Elles sont dotées de micro, et il faut les brancher sur un amplificateur pour entendre quelque chose. Sur les amplificateurs et sur les guitares elles mêmes on trouve des potentiomètres qui permettent de modifier le son, mais le guitariste "sculpte" réellement le son de son intrument au moyen de "pédales d'effet", qu'il intercale entre la sortie de sa guitare et l'entrée de son ampli.

Et de telles pédales d'effet, on en trouve une foultitude, que ce soit pour appliquer un effet de volume sonore, de wah-wah, d'écho, de réverbération, de chorus, de flanger, de saturation, etc. En les chaînant entre elles, en ajustant leurs propriétés grâce à leurs potentiomètres, on peut donc faire subir au signal provenant de la guitare des transformations très complexes avant qu'il ne soit rendu audible par l'ampli.

Tout guitariste éléctrique a donc sa petite collection de pédales d'effet qui lui permet d'obtenir LE son qu'il souhaite. Parfois certains... heu... exagèrent un peu, quand même O_O
Le pedalboard de John Frusciante, guitariste des Red Hot Chili Peppers, est, heu, conséquent.

Le set de l'image de gauche n'est pas à moi ! (bien que je trouve les deux PRS bien jolies. La Thinline Esquire est magnifique elle aussi).

Non, pour ma part, j'utilise beaucoup plus simplement un "ampli virtuel", une petite boîte qui contient un microprocesseur qui simule numériquement des dizaines de pédales et des dizaines d'amplis. Ca prend tout de même moins de place et on peut y brancher un casque pour éviter les descentes de voisins ou de flics :) J'utilise un POD XT de Line 6 et un V-Amp2 de Behringer. Certains "puristes" décrient la qualité sonore de ce genre d'amplis virtuels, mais pour mes modestes compétences guitaristiques, ça me suffit très largement :)


Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à ce fameux ToneCore DSP Development Kit que je viens donc de m'offrir.


Alors, késako ? Et bien la bestiole est une pédale d'effet PROGRAMMABLE !!!

En effet, elle contient un microprocesseur (un DSP plus précisemment, le DSP56364 de Freescale Semiconductor) que vous pouvez programmer en assembleur ou en langage C, afin d'élaborer l'effet QUE VOUS VOULEZ.

Vous branchez votre guitare sur la pédale, le signal de la guitare est transformé en valeurs numériques qui sont transmises au DSP et c'est alors à vous de jouer : à vous de modifier ces valeurs numériques pour en faire ce que vous voulez. Vous pouvez écrire un programme qui ajoutera de l'écho, de la saturation, qui inversera le son, qui le hachera, tout est libre. De plus, la pédale comporte 6 potentiomètres et deux interrupteurs à 3 positions dont vous pouvez lire les valeurs dans votre programme pour ajuster les paramètres de votre effet. En sortie de la pédale, ces valeurs numériques que vous avez modifiées sont retransformées en analogique et suivent le reste de la châine jusqu'à votre ampli qui vous permettra de constater le désastre résultant de vos maltraitances numériques :)

En pratique, le développement du programme se fait sur un PC, en assembleur ou en C, et il est ensuite transféré sur la pédale en la reliant au PC grâce à un câble USB. Le programme est alors conservé dans la mémoire de la pédale, inutile de la raccorder au PC, sauf si vous souhaitez transferrer un autre programme.

Alors, WOW, hein ?


Bon, yapuka, comme on dit. Je vais me jeter dessus ce week end, j'ai en tête quelques idées d'effets à programmer :)

Repost 0
Published by Stravingo - dans Musique
commenter cet article